Ode A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.

 

Introduction

Considéré à son époque( le 16ème siècle )comme le prince de poète, Ronsard est aussi le plus représentant de la Pléiade. Il introduit dans les vers français le lyrisme antique tout en instaurant des exigences nouvelles sur les rimes et sur les rythmes. Il découvre la valeur de l’alexandrin et fait entrer dans la poésie la phrase oratoire.On dit qu’il défend et illustre ainsi la langue française.

Idée générale : Ode à Cassandre est un poème composé de 3 sizains d’octosyllabes. En se référent a la rose et au destin de celle-ci, le poète entend donner une leçon de vie à Cassandre.

 

Nous allons donc voir comment Ronsard, en célébrant une jeune femme aimée, rend compte du caractère éphémère de la beauté, et la recommende de cueillir sa jeuness.

 

Organisé en trois moments, ce poème, du vers 1 à 6, offre une vision idyllique de la beauté, pour, dans les 6 vers suivants, faire part d’une inquiétude. Enfin, les douze derniers vers livrent une mise en garde.

On a l’impression que le poème est divisé en deux parties, La beauté de la femme et la stratégie amoureuse. Le poème insiste ainsi sur les qualités remarquables de cette fleur. La rose est tout d’abord liée a une beauté naturelle (soleil, vers trois). Cette fleur métaphore de la femme, reprend toutes les qualités qui peuvent attiser la convoitise du poète. Beauté, élégance, couleurs, la fleur ressemble à la femme jusque dans sa triste fin, la mort de sa beauté. Face à la menace, le poète offre une invitation amoureuse. Le poète tente de convaincre la femme.

 

Thème du texte.

Thème dominant : La brièveté de la beauté de la femme

Thèmes secondaires :

-émerveillement devant la beauté de Cassandre

-révolte devant le caractère éphémère de la vie

-invitation à profiter des joies de la vie.