villon_20siecle

Villon est un talent dans la littérature française, n’est-ce pas ?

Il a écrit le Petit Testament et Grand Testament ; sa Ballade des Pendus est immortelle. Il est un maître du rythme et aussile dernier grand poète du Moyen Age tout en annonçant les temps modernes, comme MEVEL dit <>

1091165_1123156431

A ma surprise, Villon a une vie extraordinaire, pleine des aventures !

Il a perdu son père de bonne heure et a été élevé par Maître Guillaume de Villon , donc il a emprunté le nom Villon. Au lieu de se consacrer à ses études, il mène une vie désordonnée , condamné à mort pour le meurtre d’un pretre au cours d’une rixe, il doit quitter Paris ! Villon erre sur les routes de France. Tantôt il fréquente la cour des princes,tantôt il est associé à de dangereux malfaiteurs dont il apprend la langue comme en témoignent les ballades en argot. On le trouve en 1461 dans les cachots , à l’avènement de Louis XI, une amniste le libère.En 1463, le Parlement casse la sentence trop dure et le bannit pour dix ans de Paris, dès lors, on perd sa trace, on ne connaît ni le lieu ni la date de sa mort ... 

Mais la poésie de Villon est plus qu’un art raffiné, c’est le cri du coeur. Il atteint une simplicité directe et parfois sublime tout naturellement. Le réalisme et la puissance d’évocation coexistent dans son art. Sa langue est vivante, drue , volontiers populaire.

le_grand_testament_villon1 1091165_1123156432

Je préfère sa Ballade des Dames du temps jadis.

La fuite du temps, la mort impitoyable inspire à Villon. Ce ballade s’agit du temps passé qui ne reviendra plus. On peut évoquer des femmes illustres à titres divers pour exprimer le sentiment de nostalgie à l’égard du passé.

Quand je lis cette ballade, je pense à mes articles de La beauté et le chagrin. Parmi les héroïnes, il y a des figures de légendes antiques, des reines, des belles, des méchantes, même une héroïne. Les unes sont à peine remarquables, étoiles filantes qui traversent le firmament ; les autres restent toujours dans le souvenir du peuple, mais aucune ne peut pas échapper à la mort.

Mais où sont les neige d’antan ?

Rien n’est plus facile que la neige, n’est-ce pas ?

0

 

Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, ni Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine ;
Echo parlant quand bruit on mène
Dessus rivière ou sus étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine
Mais où sont les neiges d'antan?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Abélard à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoyne.
Semblablement, où est la royne
Qui commanda que Buridan
Fut jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La reine Blanche comme lis
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Bietris, Alis,
Et Jehanne la bonne Lorraine
Qu'Anglois brûlèrent à Rouen ;
Où sont-ils, Vierge souveraine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince n'enquérez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Qu'à ce refrain ne vous remaine
Mais où sont les neiges d'antan.

Villon_Francois